Les taux d’intérêt

Les taux d’intérêt sont une variable clé des économies modernes. Plus les économies sont financiarisées (place importante de la finance), plus la notion même de taux d’intérêt y joue un rôle majeur.

Taux d’intérêt : le prix de l’argent

Pour parler de taux d’intérêt, il faut qu’il y ait un prêteur et un emprunteur. Le prêteur a de l’argent « en trop » en quelque sorte, qu’il prête à un emprunteur qui a besoin de cet argent. Mais l’emprunteur, devra rembourser au prêteur la somme prêtée, soit d’un coup, soit en plusieurs fois, mais dans tous les cas avec une majoration qui est l’intérêt.

Le taux d’intérêt se définit comme le prix de l’argent: pour l’emprunteur c’est le prix qu’il faut payer pour avoir de l’argent et pour le préteur c’est le prix de l’argent auquel il doit renoncer pour que ce dernier soit mis sagement sur un compte.

Le taux d’intérêt est donc le prix de l’argent, qui vient s’intercaler aussi bien pour prêter que pour emprunter.Le prêt peut se faire soit directement, soit en passant par un intermédiaire qui est alors la banque.

La banque au cœur de la problématique des taux d’intérêt

Une banque est finalement une entreprise qui a un métier particulier: celui de faire l’intermédiaire dans tout ce qui concerne l’argent. La banque collecte l’épargne de ses clients et avec cela elle accorde des prêts. Elle collecte l’argent de ceux qui ont la capacité de financement et le prête à ceux qui sont dans le besoin Si on raisonne schématiquement, c’est parce que le taux d’intérêt prêteur est supérieur au taux d’intérêt emprunteur que la banque fait des bénéfices.

Même principe que pour n’importe quelle entreprise, qui achète un produit à 3€, le transforme, le «markette», et le vend par exemple à 10€. Les épargnants ont, à leur disposition, différents types de supports pour placer leur argent. Le livret A par exemple qui offre un taux d’intérêt de 0,75 %/an (il y a 259 milliards d’euros sur les livrets A en France, soit 4.000 €/habitant en moyenne).

En revanche, les dépôts à vue (argent disponible sur le compte courant) ne sont pas rémunérés pour la quasi-totalité des banques.Les banques sont organisées sous forme de réseau avec des agences bancaires et elles font aujourd’hui d’autres métiers que leur métier de base: elles gèrent de l’argent, spéculent sur les marchés, proposent desassurances, etc.

Concernant les taux d’intérêt auxquels les banques prêtent de l’argent, ces derniers sont différents selon le prêt que l’on souscrit. Actuellement les taux d’intérêt sont bas. Un prêt immobilier sur 20 ans est réalisé en moyenne à moins de 1,5 %/an. Un crédit à la consommation sur 7 ans se traite plutôt autour des 6 %/an.La banque centrale, institution régulant les taux d’intérêt

L’ensemble des banques, commerciales ou d’affaires, est contrôlé par la banque centrale. La banque centrale européenne, la BCE, est la banque centrale commune à tous les pays de l’Union européenne. Autrefois chaque pays avait sa propre banque centrale; pour la France, il s’agissait de la banque de France, qui existe toujours, mais qui n’a plus le pouvoir d’une banque centrale.

La banque centrale des États Unis est la FED (réserve fédérale).

La banque centrale est un organisme d’État qui met en œuvre la production monétaire, elle peut créer de la monnaie autant qu’elle veut. C’est le seul organisme qui a un pouvoir de création monétaire. La banque centrale fixe un taux d’intérêt appelé «taux directeur» qui est le taux d’intérêt auquel elle va prêter de l’argent aux banques. C’est en fonction de ce taux directeur et de ses évolutions que les taux d’intérêt des banques vis-à-vis de leurs clients vont augmenter ou diminuer. Ainsi, si les taux d’intérêt pratiqués dans l’économie sont actuellement très bas c’est parce que la banque centrale européenne a un taux directeur à 0 %, ce qui signifie qu’elle prête de l’argent gratuitement aux banques.

L’EURIBOR : un exemple de taux d’intérêt.

Les banquiers peuvent donc emprunter de l’argent auprès de la banque centrale, mais peuvent aussi se prêter de l’argent entre eux à court terme, a un taux d’intérêt qui est fixé sur le marché monétaire et qui en France s’appelle l’EURIBOR.

Et cet EURIBOR est négatif actuellement. Autrement dit, une banque qui emprunte de l’argent à une autre banque sera rémunérée pour le faire!

C’est le cas depuis quelques années, car historiquement, ce taux a bien sûr toujours été positif. Ce sont les baisses de taux qui ont largement permis, entre autres, à l’économie européenne de ne pas s’effondrer après la crise de 2008.

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *