Le chômage en France

Déjà, savez-vous ce qu’est exactement le chômage? Car il faut être précis dans les définitions!

Chômage : définition

Le chômage est le fait d’être actif mais sans emploi. Tout simplement. Ainsi, un chômeur est une personne active (oui vous avez bien lu), qui n’a pas actuellement d’emploi et en recherche un activement. Ou du moins, est censé en rechercher activement. Un chômeur est donc un actif inoccupé et non un inactif. Les inactifs sont les retraités, les élèves et étudiants, les femmes au foyer, etc.

Calcul du chômage

Voilà pourquoi, quand on parle de taux de chômage, on rapporte le nombre de chômeurs au nombre d’actifs et non pas à la population totale. Il faut savoir qu’environ un français sur trois est inactif. Donc deux sur trois sont actifs. Et parmi les actifs, certains sont au chômage. Voici le graphique montrant l’évolution de ce taux de chômage en France dans le temps. Source: INSEE

On peut dire que sur le nouveau siècle, le calcul du chômage en France montre un taux de chômage s’établissant autour de 9% de la population active sur le long terme, avec des pointes autour de 11% quand ça va mal et des creux autour de 7% quand ça va bien.De 2003 à 2006, le taux de chômage s’est établi autour de 8 à 9%. Puis il a chuté entre 2006 et 2008, pendant une période qui était une période de croissance économique. Le chômage en France a ainsi vu son taux baisser à 7%. La crise l’a alors fait remonter et même fortement. Il a atteint d’abord 9 à 9.5% entre 2009 et 2011 puis a dépassé les 10% entre 2013 et 2016.

C’est alors à partir de 2016 qu’il a entamé une décrue pour se situer en fin de décennie autour des 9% de la population active.

Chômage en France… et ailleurs

Les politiques font du chômage en France un enjeu majeur de leur argumentaire (comme pour le pouvoir d’achat), nous y avons le droit à chaque campagne… Alors que leur influence sur le taux de chômage est finalement faible, car il y a, comme pour la croissance, un côté cyclique. Puis certains économistes –les libéraux- diront que toutes les règles qui existent en France (salaire minimum, charges sociales élevées, réglementation du licenciement, etc.) créent un chômage structurel et incompressible lié au fait que les entreprises n’embauchent pas aussi librement qu’elles le feraient sans ces contraintes.A l’inverse les économistes interventionnistes loueront l’intervention de l’Etat pour juguler le chômage.

Si on compare avec d’autres pays en Europe et dans le monde, la France n’est en définitive ni un pays à fort chômage ni un pays à faible chômage. Finalement le chômage en France est dans la moyenne des autres pays européens.

Selon Eurostat, en janvier 2017, les taux de chômage étaient les suivants dans les différents pays d’Europe: Pour comparaison, aux USA, à la même date, le taux de chômage était de 4.7% et au Canada, de 6.8%.

Cet article est extrait du livre de Jean-David Haddad, « L’économie? Rien de plus simple! » https://jdheditions.fr/produit/leconomie-rien-de-plus-simple/

Les Pros de l’Eco

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *