Dette de la France

Mécanisme de la dette française.

Prenons un cas d’école pour commencer. Ce mois-ci, vous avez gagné 2000€, mais vous avez dépensé 3000€. Votre compte sera débiteur de 1000€. Vous devrez aller voir votre banque pour résoudre le problème. Le plus souvent vous aurez soit la possibilité de piocher dans vos économies, soit de demander un découvert autorisé. C’est-à-dire un crédit. Car un découvert est un crédit. Si vous n’avez pas d’économies, vous n’allez quand même pas vendre les bijoux de famille pour si peu! Donc, vous allez demander un crédit.

Vous êtes un agent économique. Un agent économique est une personne physique ou morale qui prend des décisions économiques, qui a des entrées et des sorties d’argent dans son budget.

L’État est aussi un agent économique, mais beaucoup, beaucoup, beaucoup plus grand que vous! La problématique est plus complexe dans son cas, mais elle est finalement la même! Si l’État a dépensé plus qu’il n’a gagné, il va devoir demander un crédit. Et ce crédit, il ne le demande pas à la banque, mais il émet des obligations, qui sont des titres de créance. Ceux qui achètent ces obligations seront les créanciers de la France. Il s’agit d’autres états, de grandes banques, éventuellement de grandes entreprises, et surtout de banques centrales. Ils percevront des intérêts annuels et au bout de la période déterminée, l’Etat français sera obligé de leur rembourser ce qu’il leur a emprunté (d’où le terme « obligation »). Et c’est de là que vient la dette de la France.

De la dette de la France au déficit français…

Quand un état dépense plus qu’il ne gagne, il est en déficit, et donc doit s’endetter pour trouver l’argent qui lui manque. Alors pour faire un peu pompeux, on parle de solde budgétaire de l’État pour désigner la différence entre les dépenses et les recettes dans le budget de l’État. Depuis 1980, tous les ans, l’État français a été déficitaire. Pour avoir un indicateur fiable dans le temps, on exprime ce déficit en pourcentage du PIB. Et on voit, avec le graphique suivant, comment ce déficit a varié depuis 1990.

Source : « L’économie? Rien de plus simple », Jean-David Haddad, JDH

Éditions. Si on fait la moyenne sur les 27 années présentées, il est de -3.6% du PIB. On était bien partis pour se rapprocher de l’équilibre budgétaire en 2000/2001… Mais les attentats du 11 septembre ont plongé l’économie mondiale dans la crainte et la torpeur… On était à nouveau bien partis pour se rapprocher de l’équilibre budgétaire en 2007… Mais la crise des subprimes a de nouveau fait plonger l’économie française dans le chaos. Quand il y a une crise, le déficit augmente, car l’État a moins d’argent qui entre dans ses caisses, vu que les ménages et les entreprises ont moins de revenus… donc payent moins d’impôts!

Et l’État ne diminue pas ses dépenses pour autant, donc le déficit se creuse! En 2008 l’année fut terrible pour l’économie; conséquence, le déficit s’est creusé en 2009, car les impôts payés au titre de 2008 étaient bien plus faibles. Ce qui advient sur le long terme, c’est tout simplement qu’avec l’accumulation des déficits, la dette augmente puisqu’à chaque fois il faut aller s’endetter pour éponger le nouveau déficit. Imaginez qu’à votre échelle, votre budget soit en déficit sur 30 ou 40 mois! N’osons même pas parler d’année…

Les découverts autorisés ne suffiraient plus, vous seriez obligé de prendre des crédits à la consommation, et vos dettes s’accumuleraient. Voilà pourquoi la dette de l’État français n’a fait que croître d’année en année.

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *