Tout savoir sur l’IFI : l’Impôt sur la Fortune Immobilière.

   Depuis le 1er janvier 2018, l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) a remplacé l’ancien ISF (Impôt Sur la Fortune). Cet impôt s’applique pour chaque foyer fiscal ayant une valeur nette de son patrimoine immobilier qui excède 1,3 million €.

APPLICATION

   L’IFI s’applique pour chaque foyer fiscal. Autrement dit, si vous êtes seul, marié(e), pacsé(e), ou en union libre, l’impôt s’applique par addition de l’ensemble des biens ou droits immobiliers détenus par chaque individu.

Voici le barème progressif pour un patrimoine net taxable à l’IFI : 

  • entre 0 et 800 000 € : 0 %
  • entre 800 000 € et 1 300 000 € : 0,5 %
  • entre 1 300 000 € et 2 570 000 € : 0,7 %
  • entre 2 570 000 € et 5 000 000 € : 1 %
  • entre 5 000 000 € et 10 000 000 €  : 1,25 %
  • au-delà de 10 000 000 € : 1,5 %

   La limite des 800 000€ correspond au plancher du barème de l’IFI, dans le cas où vous êtes imposable à l’IFI. Le seuil pour être soumis à l’IFI est donc bien de 1,3 million €, mais l’imposition s’applique dès 800 000€ de patrimoine immobilier net si vous êtes soumis à l’IFI. 

   Cette imposition concerne l’ensemble des biens, droits, actions ou parts de sociétés immobilières détenus en France et à l’étranger. Doit ainsi être déclaré (déclaration n°2042-IFI) : les immeubles bâtis (appartements, maisons, dépendances (parking, garage, cave…)), immeubles en cours de construction au 1er janvier 2020, les bâtiments classés monument historique, les immeubles non bâtis (terrains à bâtir, terres agricoles), et enfin les immeubles ou fractions d’immeubles représentés par des parts de sociétés immobilières de copropriété. 

DÉDUCTION D’IMPÔT

   On rappellera d’abord que cet impôt est calculé sur la valeur nette de votre patrimoine immobilier. La valeur nette se calcule en déduisant à la valeur brute, les passifs (dettes certaines pour l’acquisition, la rénovation, etc. Mais aussi les impôts dus à raison des propriétés concernées comme la taxe foncière…) et certaines décotes.  

   L’IFI peut également être réduit pour des dons à des organismes d’intérêt général dans la limite de 50 000€. Vous pouvez ainsi déduire 75% des versements effectués au profit d’organismes en France ou dans un État européen.

BON À SAVOIR 

   L’assiette de l’IFI ne comprend pas l’immobilier affecté à l’activité opérationnelle d’une société.

   Au 1er janvier 2020, votre résidence principale bénéficie d’une abattement de 30% sur sa valeur. 

   L’IFI est plafonné quand l’ensemble des impôts payés (IFI, impôts sur le revenu et prélèvements sociaux) représentent 75% de vos revenus.

   (Avec l’augmentation des prix de l’immobilier ces dernières années, on rappellera que dans certains cas, seulement 2 ou 3 biens suffisent pour être imposables. Parfois même, un seul bien immobilier suffit pour dépasser le seuil d’imposition. Nombreux sont ceux qui sont surpris de découvrir leur imposition à la « fortune immobilière ». Pour avoir accès au simulateur de l’IFI, cliquez ici.)

 

Par Thomas Andrieu,

Auteur de « 2021, Prémices de l’effondrement »

Les Pros de l’Éco.

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *