Risque d’hyperinflation et de stagflation à venir !

La crise actuelle, qui a précipité une déflation massive, à de fortes chances de se transformer en situation de forte inflation. Comme je l’ai développé dans mon livre « 2021, Prémices de l’effondrement« , nous serons très probablement confronté au risque de stagflation (croissance faible et forte inflation), suivi du risque d’Hyperinflation.

SCÉNARIO DE PROPAGATION DE LA DÉFLATION

Nous respectons presque toutes les conditions pour une forte inflation (voir notre article sur l’inflation et l’hyperinflation). Il ne manque plus qu’un élément déclencheur inédit, qui s’est aujourd’hui manifesté.

   Le risque d’yyperinflation sur les prochains mois et les quelques années qui suivent ce confinement est extrêmement élevé. Comme j’en ai parlé dans mon livre « 2021, Prémices de l’effondrement« , c’est la perte de confiance envers les États, et d’abord leurs dettes, qui risque de précipiter l’ensemble des conditions propices à une explosion des prix. 

   Si les taux obligataires remontent fortement en 2021, le risque d’hyperinflation n’aura jamais été aussi élevé sur l’euro. Tout dépendra de la réaction des banques centrales face à la demande de devises. Banques Centrales qui ont déjà du mal à limiter leurs injections de liquidités en rachetant des obligations qui en valent bien moins. 

   Pour résumer le déroulé de ce qui menace : la récession actuelle a provoqué une déflation massive. Cette déflation et récession augmente considérablement le poids des dettes qui peuvent donc pousser de nombreux États en difficulté. La déflation pousse également vers un regain immédiat pour l’épargne et la détention de devises (la déflation dévalorise les actifs et valorise la devise). À cette valorisation de la devise, s’ajoute sa création massive par les banques centrales sur des marchés qui se dévalorisent. À partir de là, du fait de l’insolvabilité des dettes, la confiance envers les actifs publics s’effondre. Dans ce cas de figure, et comme pour la Grèce en 2010, la confiance de l’ensemble des agents envers les gouvernements tombe. Une fois ces conditions réunies, l’utilisation de la devise (vélocité) qui s’était jusque là effondrée remonte et l’épargne alors menacée, pousse les agents dans l’incertitude. La vélocité remonte brusquement quand bien même la quantité de devises a été multipliée par la déflation et la création monétaire récente. Cette utilisation soudaine d’importantes quantités de devises fait peser un réel élément déclencheur à une inflation qui s’auto-entretient. À partir de là, la déflation massive ne peut être suivie que d’une forte inflation

   Avant le risque d’Hyperinflation, on notera cependant le risque plus probable de stagflation. C’est à dire une croissance économique nulle du fait du poids des dettes avec une forte inflation. L’Hyperinflation est un risque de plus en plus réel mais qui peut être encore temporellement loin sauf si la situation actuelle se précipite dangereusement. 

   C’est Historique : quand une dette ne peut pas être payée, elle se corrige soit par l’inflation avec une devise moins chère, soit par le défaut . Le problème est que depuis plusieurs décennies personne ne veut faire défaut et personne ne veut utiliser des quantités de devises devenues trop importantes.

Par Thomas Andrieu.

Auteur de « 2021, Prémices de l’effondrement« 

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Une réponse dans “Risque d’hyperinflation et de stagflation à venir !

  1. Pingback : Matières premières : opportunité d'investissement? - Les Pros de l'Éco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *