Point marché : interview de Sovanna Sek, fondateur de Upside Bourse.

Sovanna Sek est un investisseur particulier qui s’inspire des principes de Warren Buffett, rédacteur sur Admiral Markets, et dirige le site Upside Bourse. Il nous accorde une interview dans ce contexte à risque :

Thomas.A : Avant de revenir sur la situation boursière, pouvez-vous nous présenter rapidement votre parcours et votre activité ?

Sovanna.S : J’ai plusieurs casquettes : blogueur et formateur chez Upside Bourse, rédacteur freelance chez le broker Admiral Markets et investisseur indépendant. Auparavant, j’ai travaillé pendant six ans dans le BTP entre 2008 et 2014. La Bourse, c’est une passion depuis plus 10 ans. Je me suis intéressé à travers la crise financière de 2008 suite à la faillite de Lehman Brothers. Puis par la lecture de livres sur la Bourse, en particulier sur Warren Buffett, j’ai attrapé progressivement le virus.

À l’époque où j’ai commencé à investir sur les actions, il n’y avait pas de formations qui correspondaient à mes attentes. J’ai été obligé d’apprendre de mes erreurs pour progresser en tant qu’investisseur. Il m’a fallu du temps pour récolter les fruits de ce travail de longue haleine. Pour éviter que les particuliers galèrent dans leurs premiers pas, j’ai écrit un livre La Bourse pour les débutants : 21 règles d’or pour investir avec sérénité.

Dans les mois qui viennent, je suis en train de préparer ma seconde édition de mon livre L’Or Votre Assurance Contre Les Crises.

 

Thomas.A : Au vu de la situation actuelle, quelles sont vos perspectives sur les indices boursiers à moyen et long terme ?

Sovanna.S : Je suis structurellement baissier sur les indices à court-moyen terme : un S&P 500 autour de 1 500-2 000 points et un CAC 40 vers 2 500-3 600 points. Je vois la stagflation pointer le bout de son nez plus rapidement que prévu. La crise du Covid-19 est en train de provoquer une multitude de choc sur l’offre, la demande, la productivité et la confiance en plus de l’orgie monétaire des banques centrales. Ce qui génèrera mécaniquement des hausses de prix sans que les salaires suivent la tendance.

À partir des niveaux cités au début de la question sur le S&P 500 et le CAC 40, le ratio risque-rendement offrirait une marge de sécurité pour l’investissement de long terme.

 

Thomas.A : Vers quels marchés se diriger et s’éloigner à moyen/long terme ? Lesquels vont sur-performer par rapport aux autres et lesquels vont être à éviter ?

Sovanna.S : Si la stagflation prend forme, je privilégierais les actifs tangibles :

  • L’or et l’argent à travers les actions aurifères et argentifères
  • L’immobilier coté qui bénéficiera de l’inflation : entrepôts, infrastructures liées à la 5G, fermes agricoles, forêt, établissements de santé
  • Le pétrole : Les majors pétrolières pour le rendement et les parapétrolières pour l’effet de levier sur le prix de l’or noir
  • Les matières agricoles
  • Les actions à haut rendement

Toutefois, il serait préférable d’investir lorsque les effets inflationnistes à court terme s’atténuent. Quant aux secteurs et placements à éviter dans une phase stagflationniste, je ciblerais :

  • La technologie qui a bénéficié d’un coût de capital bas durant la dernière décennie
  • Les utilities à cause de leurs tarifs réglementés
  • Les obligations

 

Thomas.A : Vous êtes un clair défenseur de l’or. Avez-vous des objectifs de prix et de temps particuliers ? Pensez-vous que les crypto-monnaies suivront cette tendance ?

Sovanna.S : L’or est un actif que je suis depuis mes premiers pas en Bourse. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas une matière première à proprement dit parce que le métal jaune occupe une part faible dans l’industrie. La vérité est que l’or est le talon d’Achille du dollar, mais aussi une monnaie et rien d’autre. L’or n’a pas de contrepartie. L’or se comporte bien que ce soit en période d’inflation ou de déflation. Au regard de ses fondamentaux intrinsèques, il n’a pas lieu de rester sous les 2 000 $. Avec des taux réels bas ou négatifs pendant un bon moment, je vois bien un objectif de 7 000 $ au cours de la décennie actuelle.

Sur le match de la valeur refuge ultime, l’or est mieux placé que les cryptomonnaies.

 

Thomas.A : Beaucoup d’épargnants s’inquiètent de l’évolution de la situation. Avez-vous des conseils particuliers à donner aux épargnants (sur la retraite, les placements d’État classiques…) ? La gestion propre est-elle la solution en temps de crise ?

Sovanna.S : La stagflation si elle a lieu, va changer radicalement nos habitudes d’investissement. Les placements soi-disant sans risque seront risqués. Je l’ai martelé depuis mes premiers pas dans le blogging en 2015. Leurs rendements réels ne compensent plus la perte de pouvoir d’achat. Dans ce contexte, l’or et l’argent métal auront leur place en toute évidence.

Bien qu’elles vont subir les dégâts collatéraux du Covid-19, les actions restent le meilleur placement à long terme pour financer sa retraite. Encore faut-il être sélectif dans ses choix.

 

Thomas.A : Merci pour toutes ces réponses et pour nous avoir accordé cette interview !

Interview de Sovanna Sek réalisée par Thomas Andrieu.

Pour suivre Sovanna Sek :

Twitter / LinkedIn / Facebook / UpsideBourse

 

Les Pros de l’Éco.

www.lesprosdeleco.com

 

 

 

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *