Maitrisez la Bourse en temps de crise…

investir en bourse

Nous vivons actuellement une époque compliquée si on se place du coté de l’investisseur particulier, d’autant plus si cet investissement concerne la bourse.

Compliquée parce que ce que nous vivons est totalement inédit, compliquée parce que l’issue de cette crise n’est pas connue, ni dans le temps, ni dans les moyens d’en sortir. Il parait donc compliqué de bâtir une stratégie d’investissement en bourse dans ce contexte, et pourtant, il existe des mécanismes qui peuvent vous permettre de continuer à investir en Bourse en limitant son risque.

C’est un fait, pour gérer un portefeuille, il faut avoir une vision globale de l’économie, s’il suffisait de miser sur quelques titres bien choisis en attendant une hypothétique hausse des marchés, tout le monde pourrait à moindre effort s’enrichir en bourse. La gestion d’un portefeuille boursier requiert un minimum de technique.

Un des fondamentaux consiste à parier sur la hausse d’un secteur de marché, tout en se protégeant du risque associé. Ainsi, en analysant la situation actuelle, certaines opportunités peuvent découler de la crise même qui créé les tensions actuelles.

La situation actuelle est la suivante : la crise sanitaire fait courir un risque majeur de repli global de l’économie lié aux mesures de protection qui ralentissent toute une partie de l’économie. Ainsi, les métiers de service en présentiels sont en première ligne, mais il y a aussi le secteur du tourisme par exemple. Le secteur du tourisme va accuser de fortes pertes, car un voyage annulé, n’est pas forcément remis à plus tard, mais le secteur alimentaire est différent, la population va continuer à manger, même en temps de crise, donc ce manque de consommation pour les restaurateurs, va se reporter sur des secteurs plus nomades.

De plus, l’éclatement de cette crise sanitaire a renforcé un secteur qui était déjà en vogue, le green business. Il faut s’attendre à un virage politique qui va favoriser les entreprises porteuses de projet autour de la transition écologique. De nombreuses opportunités risquent donc de se présenter.

Et puis il y a la situation économique mondiale, la première phase de la crise sanitaire a renforcé la politique de taux nuls, voire négatifs, et devant la forte augmentation de l’endettement des états, il apparait illusoire de voir ces taux d’intérêt remonter prochainement. Il existe même un rapport du FMI, qui recommande des mécanismes de fonctionnement dans l’éventualité ou les taux atteindraient des taux fortement négatifs jusqu’à -5%.

Comme le souligne Florian Lefort (Analyste pour le site omal.lu), « le simple fait que le FMI évoque cette possibilité implique que cette situation pourrait exister ». En effet, le risque principal d’une poursuite voire d’une accentuation de cette crise sanitaire implique un risque de baisse des taux vers des niveaux impensables il y a peu.

Si cette hypothèse venait à se réaliser, la baisse générale de toutes les monnaies majeures pourrait provoquer une forte hausse de certains métaux précieux comme l’or qui serait le principal actif qui pourrait compenser une forte baisse du dollar américain. Cette hausse pourrait aussi être accompagnée par un net regain d’intérêt sur toutes les crypto-monnaies, la BCE a souvent évoqué la volonté de créer un euro numérique…

En synthèse, pour continuer à investir en bourse, il faut privilégier les secteurs qui se relèveront le plus rapidement après la crise ou qui en profiteront. Les secteurs du numérique, de l’alimentaire (à long terme), de la santé pourraient faire mieux que résister à un prolongement de la crise sanitaire. Et pour se protéger d’un scénario presque catastrophe, l’or et certaines crypto-monnaies pourraient bien tirer leur épingle du jeu…

Naturellement, tout cela devra s’accompagner d’une bonne dose de money management, qui doit rester le point central de toute stratégie d’approche en bourse.

Gilles Santacreu,

Auteur du tout nouveau livre « MAITRISEZ LA BOURSE!« , Collection « Les Pros de l’Eco », JDH EDITIONS

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *