Le livret A est-il vraiment avantageux?

L’épargne des français sur le fameux livret A atteint de nouveaux records. En janvier, le livret A pèse près de 303 milliards d’euros. Entre décembre 2019 et janvier 2020, la collecte sur le livret A a augmenté, passant de -1,6 Mds€ à 4,3Mds€.

Il est clair qu’il est plus avantageux que la bourse si on se réfère à la performance du CAC 40 depuis le 1er janvier (-26.5%), mais probablement moins si on se place sur le long terme (le CAC 40 gagne 10% sur 10 ans malgré la baisse actuelle), et encore moins si on se place sur le long terme en sélectionnant ses actions! que l’on sélectionne ses actions!

À court terme, donc, le livret A est probablement avantageux. D’autant que tout le monde connait ses avantages fiscaux.

Les adeptes du livret A pourront dire, à raison, que le taux de rémunération de cette forme d’épargne des français n’est que de 0,5% net d’impôts, et que placer à 0,5% est mieux que subir une déflation de plusieurs dizaines de pourcents sur d’autres actifs ou de quelques pourcents sur certains biens et services de consommation. C’est donc un gain de pouvoir d’achat de court terme.

À moyen et long terme, la réponse devient bien plus contrastée. Surtout si on on regarde vers l’avenir. En effet, le livret A est une épargne d’État… Les français l’oublient trop souvent, alors que cela concerne bien l’épargne des français!

Et c’est de là que peut surgir un problème de taille : les difficultés budgétaires de 2021 remettent en cause l’ensemble des placements. En 2018 par exemple, presque 65% (164Mds) de l’encours sur les livrets A a alimenté des prêts publics alors que près de 34% (86Mds) a été placé sur différents actifs comme les actions ou les obligations, d’après la Caisse des dépôts, en charge de cette épargne centralisée.

Des chiffres à ne surtout pas oublier!

Le livret A peut ainsi être menacé par, d’une part, la correction violente des actifs privés, et d’autre part, la correction des actifs publics qui pointe à partir de la fin 2020 jusqu’au début 2022.

Par Jean-David Haddad et Thomas Andrieu.

Auteurs respectifs de « l’économie? Rien de plus simple! » et de « 2021, Prémices de l’effondrement« 

Abonnez-vous à notre rubrique prévisions pour retrouver chaque semaine les prévisions des auteurs de cet article (or, argent, économie, etc).

Toute la bourse en ligne avec notre partenaire Francebourse.com

Inscription gratuite à notre newsletter ci-dessous

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *