L’Investissement socialement responsable, de quoi s’agit-il?

Article intégralement en consultation libre

L’investissement ISR (ou ESG en anglais) est celui axé sur les entreprises ayant de solides principes environnementaux et sociaux. Ce type d’investissement a surpassé les actions d’autres entreprises plus conventionnelles au premier trimestre 2020 pendant l’effondrement des marchés financiers mondiaux.

Beaucoup d’investisseurs réalisent maintenant à quel point une crise sanitaire (par ex. covid-19) retourne rapidement la situation économique d’un niveau favorable à un niveau catastrophique.

En règle générale, les valeurs ISR résistent mieux aux périodes de crises. Prenons un exemple facile à comprendre. Dans le cas d’une paralysie du trafic aérien, une entreprise qui privilégie un approvisionnement local peut continuer son activité pendant que ses concurrents sont à l’arrêt, ne pouvant pas s’approvisionner en Chine (par exemple).

Il ne s’agit donc pas seulement pour les investisseurs de mettre en pratique un engagement social et environnemental à travers des décisions d’investissement, mais aussi de chercher les entreprises qui ont de meilleurs résultats malgré une situation économique fortement défavorable. 

L’investissement socialement responsable n’est pas quelque chose de nouveau puisqu’on retrouve l’origine de ce concept dans les années 1940-50, cependant l’ISR a été boudé pendant des décennies par les investisseurs qui n’étaient pas prêt à sacrifier quelques pourcents de rentabilité annuelle « pour la bonne cause ». Car il faut bien l’avouer, l’ISR est longtemps resté bien moins rentable que les actions d’entreprises qui se soucient peu de l’environnement ou des conditions de travail de leurs employés.

Maintenant qu’il est démontré que dans l’économie dans laquelle nous vivions l’investissement socialement responsable est plus rentable sur le long terme, cela ouvre de nouvelles possibilités d’investissement qui s’adressent aux nouvelles générations ayant un fort engagement social et environnemental.

Encore aujourd’hui, ce sont surtout les investisseurs institutionnels qui s’impliquent dans l’ISR car les investisseurs particuliers ne sont pas encore correctement informés sur les notions d’ISR et de l’impact social et environnemental que peuvent avoir chaque prise de décision d’investissement. Une tendance que l’initiative de Scout en Bourse cherche à inverser en apportant la pédagogie nécessaire pour que les investisseurs particuliers saisissent les enjeux qui se cachent derrière chaque euro investi.

L’investissement dans les bonnes causes pourrait être plus qu’une mode passagère. L’année dernière, les GAFAM se sont révélés être les plus gros consommateurs mondiaux d’énergie renouvelable, afin de faire fonctionner leurs serveurs avec de l’énergie propre. Il ne s’agit donc plus de cas isolés de petites entreprises ayant bonne conscience, mais d’un changement structurel sur la manière d’aborder les choses.

Très connu dans le monde de la finance, Larry Fink, le PDG de BlackRock a annoncé que « le risque climatique est un risque d’investissement ».

L’investissement socialement responsable croît rapidement. Et sa popularité devrait encore augmenter à mesure que ses plus grands supporter, la génération Y et les « Milleniums », gagneront de l’argent et seront en mesure d’investir en conséquence. N’oublions pas le prochain transfert de richesse intergénérationnel qui dépassera les 30.000 milliards de dollars dans les prochaines années.

Le comportement des nouvelles générations en matière d’investissement est très différent du comportant de leurs aïeux. Les personnes nées après 1980 placent leur argent de façon plus responsable. Les jeunes investisseurs souhaitent ainsi non seulement obtenir de bons rendements, mais aussi avoir un impact positif sur l’environnement et la société tout en amorçant un vrai changement de l’économie.

Si l’on combine donc le facteur « covid-19 » qui a été un accélérateur de prise de conscience avec l’engagement des nouvelles générations d’investisseurs, il n’est pas dénué de sens de penser que la notion d’investissement socialement responsable est vouée à croitre dans les prochaines années, amenant plus de capitaux investis dans les fonds et les ETFs qui ont pour objectif de rendre le monde meilleur.

Bank of America estime d’ailleurs que les fonds ayant un engagement social et responsable rivaliseront avec le S&P500 au cours des vingt prochaines années.

Depuis 2013, nous avons pu voir apparaître les notations ESG et les Labels ISR/Greenfin permettant aux produits financiers d’être reconnus comme « vert » ou « social ». Il existe aussi des Labels RSE comme le Label LUCIE qui n’est pas à destination des produits financiers mais des entreprises elles-mêmes. Des outils indispensables pour permettre d’identifier facilement les valeurs ISR. Il s’agit là d’un point important car quelques d’entreprises cherchent à surfer sur la mode de l’investissement socialement responsable en annonçant la mise en place de bonnes pratiques alors qu’il ne s’agit que d’un message marketing sans réels démarches « sociales » et « environnementales ».

On parle alors de « Green-Washing ». Heureusement les régulateurs sont là pour veiller à ce qu’il n’y ait pas d’abus et la SEC (régulateur Américain) a déjà annoncé une surveillance accrue des agences de notation ESG. En principe, les régulateurs estiment que l’ISR ne doit pas être présenté comme l’argument principal par les entreprises pour acquérir de nouveaux actionnaires.

Pour conclure, on parle souvent de nouveaux marchés et de nouveaux phénomènes dans le monde de l’investissement. Je pense notamment aux crypto-monnaies qui totalisent plus de 340 milliards de dollars d’investissement. En comparaison, l’ISR représente aujourd’hui plus de 1000 milliards e dollars d’investissement et ce sont presque 250 milliards en plus qui sont rajoutés au pot chaque trimestre depuis mi-2019.

Marc RAFFARD

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *