L’investissement ESG assure des rendements, mais pas seulement … Par M. Raffard

Les critères durables et éthiques sont désormais des éléments non négociables dans beaucoup de prise de décision d’investissement. Notamment car les investisseurs comprennent maintenant que les caractéristiques ESG contribuent à la longévité des entreprises. Aussi, pour sélectionner les entreprises qui survivront aux impacts matériels des crises futures, intégrer les facteurs Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance devient une nécessité. La finance responsable n’est plus une niche de quelques écolos, mais de nouveaux outils d’analyse du risque.

La principale question que se posent beaucoup d’investisseurs est de savoir si le choix de la finance durable exige des compromis en termes de retour sur investissement. De nombreux bureaux de recherche et d’analyse estiment que les entreprises ayant une excellente notation ESG ont le potentiel de surpasser celles dont les notations ESG sont médiocres sur le long terme. Le raisonnement est simple, les entreprises qui se concentrent sur le développement durable seront mieux placées pour traverser des situations défavorables et des crises (économiques, politiques ou sanitaires). Ainsi, les entreprises favorisant le développement durable auront des pertes de bénéfices inférieurs à leurs pairs qui se concentrent moins ou pas sur la durabilité pendant les périodes les plus sensibles.

Quand les marchés sont favorable et en croissance, les entreprises durables profitent autant que les autres des hausses. Alors qu’en cas de forte baisse, les actions de ces entreprises seront moins affectées.

Une validation de cette théorie sur les marchés est la surperformance de 51 des 57 indices mondiaux durables par rapport à leurs homologues traditionnels, comme l’a rapporté Morningstar au premier trimestre de 2020 en pleine crise du Covid-19. Une autre preuve à l’appui en faveur de l’investissement socialement responsable est que 15 des 17 indices MSCI ESG ont surperformé leurs plus grands homologues dans toutes les régions au cours de la même période. 

On peut cependant se demander si tout ceci est suffisant pour prouver l’intérêt de l’investissement ESG. Les constats observés pendant la crise du coronavirus ont été les mêmes pendant les autres grandes crises financières, en particulier pendant les ralentissements économiques de 2008, 2011 et 2015. Cependant, le caractère sanitaire de la crise de 2020 a été bien plus marquant dans la comparaison entre les entreprises durables et les autres entreprises ne se souciant pas des critères ESG.

Une analyse de la surperformance ESG révèle que les facteurs ESG favorisent la qualité et la faible volatilité, ce qui en soi indique une forte résilience. Cela prouve en outre que l’investissement ESG a un énorme potentiel à offrir.

La crise a cassé l’appétit pour le risque et les attentes de rendement.

L’investissement ESG est un moyen d’investir dans des entreprises ayant de bonnes relations clients, de meilleures pratiques d’entreprise, une conscience sociale et une gestion saine qui se traduiront à leur tour par une performance financière résiliente et solide à long terme.

Tandis que les entreprises ferment, que le chômage augmente, que le déficit budgétaire augmente aussi et que l’incertitude est de plus en plus élevée… les investisseurs deviendront de plus en plus conscients de l’impact que leurs investissements peuvent avoir sur les activités des entreprises et plus généralement sur l’économie toute entière, voir même l’impact planétaire de leurs investissements. L’investissement ESG offre des valeurs, les meilleures pratiques et la durabilité, préparant l’avenir des entreprises à relever les défis mondiaux !

 

Marc-Antoine RAFFARD de BRIENNE

www.scout-en-bourse.com

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *