Les chiffres économiques de l’Italie : une menace pour l’Europe

L’Italie, déjà économiquement plus faible que ses partenaires européens avant la crise, menace aujourd’hui d’entraîner de nombreux pays européens en difficultés budgétaires.

DETTE, DÉFICIT, RÉCESSION

La récession prévue par la Commission européenne en 2020 pour l’Italie est de 9,5% du PIB. Ce serait la deuxième pire récession après celle de Grèce (prévue à 9,7%) dans la zone euro.

Dans ce contexte-là, le déficit public estimé devrait dépasser les 10,4% du PIB. Cela devrait pousser la dette publique Italienne à plus de 155% du PIB, contre 135% en 2019. Certaines agences de notations comme Fitch ont ainsi revues les notations de la dette Italienne (BBB-). On assiste ainsi à l’apparition d’un écart extrêmement important entre les taux Italiens à 10 ans, actuellement autour de 1,8%, et les taux allemands à 10 ans sous les -0,5%.

L’Italie est au coeur de l’Europe, et de fortes difficultés budgétaires l’année prochaine, même dans une économie en croissance, mettraient à mal la qualité de l’ensemble des dettes européennes. En effet, l’Italie est la troisième économie de zone euro alors que dans le même temps, le service de la dette publique atteint et atteindra de nouveaux records dans de nombreux pays de la zone euro.

Mais l’Italie n’est pas la seule menace. La situation Grecque inquiète aussi avec un taux de chômage estimé à 19,9% en 2020 par la Commission. À cela, s’ajoute une dette publique astronomique. En 2018 d’après l’OCDE, la dette publique s’élevait à 193% du PIB !

Comme développé dans mon livre « 2021, Prémices de l’effondrement« , il y a de fortes chances pour que les prochaines années soient la manifestation évidente de l’aggravation des difficultés européennes sur de nombreux plans. Au-delà de la dette, ces pays publiquement risqués, sont en effet une menace pour l’euro et sa stabilité apparente.

Par Thomas Andrieu.

Auteur de « 2021, Prémices de l’effondrement »

Les Pros de l’Éco.

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *