Le coronavirus, épiphénomène mais récession possible

Coronavirus, récession… Quel lien?

Mettons les choses en perspective. Brandissons les chiffres.

Selon l’organisation mondiale de santé (OMS), la grippe saisonnière est responsable de 290 000 à 650 000 décès par an dans le monde. En France, pour la saison 2018-2019, elle a fait 8 100 morts. Le coronavirus a fait à ce jour 3000 morts dans le monde. Le pic de l’épidémie a été atteint en Chine, il devrait être atteint courant mars en Europe. D’ici la fin de l’épidémie on peut présumer le double de morts, soit environ 6000 dans le monde. Cela ferait 100 fois moins que la simple grippe saisonnière. Alors pourquoi tant de panique? Les médias ont besoin de faire le buzz et les gouvernements de montrer qu’ils sont forts et prennent des mesures, à un moment où les populismes montent. Et puis, il y a la peur de l’inconnu. Car la science déteste ne pas savoir, ne pas contrôler. La grippe, c’est finalement 100 fois plus mortel mais c’est quelque chose de connu… Et finalement de routinier. Et elle ne paralyse pas les économies. Le coronavirus est en train de créer un vent de panique qui paralyse l’ensemble des économies. Il ne faudrait pas que le ralentissement qu’il va occasionner se transforme en récession car le vrai problème de nos économies apparaitrait alors au grand jour : les dettes publiques. On sait cependant que les vents de paniques liées à des mouvements de psychologie collective peuvent entrainer des récessions. Alors, il ne faudrait pas que le mouvement de panique vire en catastrophe économique car nos économies sont trop fragiles pour se le permettre…

Alors coronavirus égal récession? A voir…

Quelques articles sur le sujet :

https://www.lesprosdeleco.com/coronavirus-du-mythe-a-la-realite/

https://www.francebourse.com/fiche_news_147277.fb

Jean-David Haddad

Les Pros de l’Eco

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *