La bourse de Paris ploie sous le coronavirus : une psychose collective.

Nouvelle baisse du marché boursier

Aujourd’hui, jeudi 27 février, le marché boursier rebaisse. A midi le CAC 40 perd 2.2% et revient à 5550 points. C’est ce qu’on appelle un pull-back. Hier il a touché un point bas, il est remonté en fin de séance et aujourd’hui il reteste ce point bas. Si ce test a eu lieu aussi rapidement, cela est dû au fait que la France ait compté son premier mort français de coronavirus, sans avoir quitté le territoire.

Une pandémie, probablement…

En parlant de l’épidémie qui devient une pandémie même si l’OMS refuse de la qualifier comme telle, le triste score est de 2770 morts à l’échelle mondiale sur 81.000 cas déclarés soit une mortalité de 3.5% (plutôt 2.5% en Europe). Le fait qu’il devienne de plus en plus difficile de tracer l’origine des cas fait penser à une pandémie.

Des chiffres à relativiser…

Le taux de mortalité du coronavirus est très élevé mais n’a rien d’exceptionnel.
Pour info, car on oublie les chiffres, mais il faut les garder en tête pour relativiser :
Chaque année, la grippe touche 2 à 6 millions de personnes en France et fait 10 000 morts en moyenne, selon les chiffres officiels. Le nombre de morts est énorme! Il peut sembler évident que jamais le coronavirus ne fera 10.000 morts en France! Cela parait impossible.
Certes, le taux de mortalité de la grippe est de 0.25% : c’est 10 fois moins! Mais la cible touchée est beaucoup plus élevée, donc la grippe est finalement bien plus meurtrière.

La grippe : plus de morts mais moins de conséquences économiques!

Cependant la bourse ne se préoccupe même pas de la grippe! Pourquoi? Car c’est la grippe! Que la grippe fait partie des meubles en quelque sorte, alors que le coronavirus est un phénomène exceptionnel.
Une fois de plus cela nous montre à quel point la bourse est mue par des considérations de psychologie collective! La célèbre psychologie des foules de Gustave le Bon!
La grippe ne freine pas ou quasiment pas les échanges économiques internationaux car elle ne déclenche pas de psychose. Alors que le coronavirus créé une psychose. Tout est dans la tête…

Article similaire : Coronavirus : du mythe à la réalité

Livre incontournable de Gustave le Bon (1895) : https://jdheditions.fr/produit/psychologie-des-foules/

Pour suivre la bourse de Paris, rendez-vous sur www.francebourse.com

https://jdheditions.fr/produit/psychologie-des-foules/

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *