-750% sur les taux à 10 ans français en 6 semaines !

Depuis le 18 janvier 2020 (date de confiance stratégique sur cette décennie qui s’ouvre, comme explicité dans mon livre), le taux obligataire à 10 ans français a chuté de 750%. Soit une hausse de la valeur des obligations.

Nous faisons actuellement face à un paradoxe d’une extrême dangerosité qui ne peut que traduire une hausse phénoménale du risque de crise des dettes publiques à terme (hausse de l’écart entre valeur cotée/valeur réelle). Les taux sont à -0.247% en cette fin février 2020 sur les obligations françaises à 10 ans. Ce qui tient encore les taux en négatif est précisément que ces actifs sont perçus comme sécuritaires. Il n’en est rien.

UN RISQUE À 17 MOIS

C’est généralement la période du cycle d’impact d’un évènement économique (2 fois, 261 jours). En effet, les marchés achètent des obligations sur base d’épidémie. En réalité, cette épidémie a une conséquence immédiate sur l’économie. Elle permet d’entamer le ralentissement économique, attendu depuis tant d’années pour de nombreux économistes. Au lieu d’y voir une mise en difficulté grave du secteur public, les marchés y voient un renforcement de sa solvabilité. Les investisseurs oublient pourtant que la solvabilité d’un État est inversement proportionnelle à son endettement.

Le secteur public est dans l’obligation d’augmenter ses dépenses alors que ses recettes vont diminuer, quand bien même certaines obligations émises il y a quelques années pour résoudre l’épidémie Ebola, sont actuellement en défaut. Dans le même temps, la situation des finances publiques, déjà très critique (plus de 3% de déficit même dans une économie en croissance, plus d’un tiers des dépenses réservées à l’amortissement de la dette…), risque encore de s’effriter.

Le risque de crise des dettes publiques augmente donc à long terme. Le risque est que les investisseurs soient dans la panique la plus totale. Et ainsi que cet excès de confiance qui a jusqu’à maintenant maintenu des taux négatifs, s’effondre. Il semblerait, en conformité au scénario que j’ai développé dans mon livre et qui se confirme, que les conséquences se dessinent lentement sur le marché obligataire.

Thomas Andrieu

https://jdheditions.fr/produit/2021-premices-de-leffondrement/ 

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Une réponse dans “-750% sur les taux à 10 ans français en 6 semaines !

  1. Pingback : Immobilier : Paris largement au-dessus des 10.000 euros du mètre - Les Pros de l'Éco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *