2021 : des tensions sur les taux américains durables ?

Depuis la crise de mars 2020, les taux US remontent durablement. Après avoir touché un sommet à 3,20% en octobre 2018, les taux US ont chuté jusqu'en mars 2020 à 0,55% environ. Aujourd'hui, les taux sont revenus sur les niveaux d'avant crise (1,16% début février 2021). Ce phénomène est-il durable, et avec quels impacts sur les marchés ?

Hausse des taux, inflation et dette et croissance...

La hausse des taux est majoritairement alimentée par les craintes d'inflation. Globalement, les anticipations d'inflation augmentent en raison de la hausse du prix de nombreuses matières premières et la multiplication des plans de relance. À cela, s'ajoute le fait que la productivité américaine a chuté de 4,8% au quatrième trimestre 2020 (sans précédent depuis 2008 au moins). La chute de la productivité favorise un phénomène inflationniste, surtout si le plan de relance se confirme. 

La hausse des taux ne concerne donc pas directement les inquiétudes sur la soutenabilité de la dette. Néanmoins, les États ressortent de la crise COVID largement plus sensibles à la hausse des taux. La dette publique mondiale est désormais de 98% du PIB fin 2020, contre 84% en 2019 (hausse de 16% de la dette publique en moyenne sur 2020 seulement). Les États sont confrontés à un dilemme économique sans précédent, et il faudra au moins 12 à 15 ans pour résorber ces déficits.  

Un dérapage monétaire n'est pas impossible avec la crise de solvabilité qui menace. En septembre 2019, on a assisté

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *