11 000 milliards d’aides : le FMI prévoit une dette publique mondiale record !

Le FMI a revu ses prévisions sur la dette publique en 2020 à la hausse, à 101,5% du PIB mondial, contre 96,4% précédemment. C’est au-delà du record sur la dette publique atteint durant la Seconde Guerre mondiale ! 

Cette hausse sans précédent de la dette publique est le résultat des 11 000 milliards d’aides aux ménages et aux entreprises aux quatre coins du globe ! Cela amplifie de loin la dépendance budgétaire des États à la dette publique. Au niveau français par exemple, l’État a un besoin de financement de 360 milliards d’euros en 2020, du jamais vu ! 

Rappelons que pour payer ce stock d’impôts qui excède la richesse annuelle (et de loin les recettes annuelles), les débats politiques s’enchaînent comme celui autour de la CRDS, qui, initialement provisoire jusqu’en 2024, devrait être reporté jusqu’au moins en 2033. De nombreux États sont malheureusement voué à une inefficience qui découle d’une pression fiscale à venir trop forte ou d’une dépendance accrue aux marché obligataire, obligeant à l’austérité (au moins sur les dépenses). 

UNE MENACE SYSTÉMIQUE GRAVE ?

   C’est le cœur du propos de mon livre « 2021, Prémices de l’effondrement » : la dette publique sera au cœur de l’intrigue des prochaines décennies, et comme à chaque fois dans l’Histoire, elle aura des conséquences idéologiques, sociales et politiques profondes. Il faut s’attendre à une nette augmentation du service de la dette (et non la charge !) dans les prochaines années, qui représente déjà une part très importante du budget. L’impact de la crise actuelle va probablement provoquer une forte répercussion sur les besoins de financement futurs, qui ne pourront très certainement pas être absorbé par les investisseurs à eux-seuls sans hausses de taux.

Les dettes perpétuelles pourraient être au cœur du débat (illusoire) de la dette publique. L’annulation des dettes actuelles de la Banque centrale ne suffirait même pas à faire redescendre le ratio dette publique/PIB à des niveaux raisonnables. Comme le laisse deviner le graphique du Financial Times ci-dessous, la dette publique a toujours provoqué de fortes tensions à long terme, et je pense qu’il sera inutile de rappeler l’Histoire de centaines d’impasses budgétaires : 

Global debt levels soar to highest since second world war

Par Thomas Andrieu.

Auteur de « 2021, Prémices de l’effondrement » et rédacteur sur boursikoter.com

Ne passez pas à coté de nos prochaines actualités économiques, inscrivez-vous à notre newsletter

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *